L’anencéphalie, une malformation dramatique

[07 octobre 2013 - 09h33] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h58]

www.cdc.gov/

Comme c’est le cas du spina bifida (une malformation de la colonne vertébrale), l’anencéphalie est liée à un défaut de fermeture du tube neural. Elle est bien souvent incompatible avec la survie. La littérature scientifique rapporte toutefois des cas de nouveau-nés ayant survécu quelques jours. Sa prévalence à la naissance serait comprise entre 1 cas pour 5 000 et 1 cas pour 2 000.

L’anencéphalie est ce que les spécialistes appellent une malformation congénitale du système nerveux. Elle se caractérise par l’absence partielle d’encéphale. Autrement dit, du contenu de la boîte crânienne : cerveau, cervelet, tronc cérébral et des structures neurales.

L’anencéphalie peut être dépistée au cours de la grossesse, par échographie. Quant aux causes, elles seraient liées à des facteurs génétiques et environnementaux. Parmi les facteurs de risques, les spécialistes citent un déficit en acide folique (vitamine B9) de la maman. C’est pourquoi, une supplémentation autour de la période de conception est généralement préconisée dans de nombreux pays. Celle-ci peut passer par une augmentation de la consommation d’aliments riches en folates (épinards, choux, feuilles de blettes…) ou par l’administration de compléments alimentaires. A la moindre question, interrogez votre médecin.

Ecrit par : David Picot – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article