Dans 80% des cas chez l’enfant et 50% chez l’adulte, l’allergie est la cause principale de l’asthme. Une donnée ignorée par des nombreux Français… y compris les patients. Cette méconnaissance peut retarder le diagnostic et avoir de graves conséquences. La Journée française de l’Allergie, ce 19 mars, est l’occasion d’une piqûre de rappel.

Asthme et allergie, étroitement liés. « L’origine allergique d’une majorité des asthmes est une réalité médicale méconnue », martèle le Dr Marc Sapène, médecin pneumologue et président de l’association Asthme & Allergies. En effet, chez l’enfant, 80% des asthmes sont dus à l’allergie, une proportion qui atteint 50% chez l’adulte.

Malheureusement, cette information est ignorée par plus de 60% des Français et 55% des patients eux-mêmes. Ainsi, en France, il faut en moyenne 7 ans entre les premiers symptômes allergiques et la consultation d’un allergologue. Pendant ce laps de temps, une rhinite allergique risque d’évoluer en asthme.

Les médecins, pas toujours sensibilisés. « Sur un plan médical, il est impensable en 2019, qu’on ne recherche pas systématiquement l’origine allergique de l’asthme alors que des traitements adaptés permettent de prendre en charge l’allergie et d’améliorer durablement la qualité de vie des patients», déplore le Dr Sapène. Cette information n’est pas à négliger car chaque année en France, l’asthme, est à l’origine de près de 1 000 décès.

Une journée pour sensibiliser. Ce 19 mars se tient la 13e Journée française de l’Allergie. L’occasion pour Asthme & Allergies d’organiser un tchat de 13h à 19h. Des allergologues répondront en direct à vos questions. Pour participer, rendez-vous sur le site astme-allergies.org.

Partager cet article