Le périnée, un muscle à entretenir

[03 janvier 2012 - 12h03] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h49]

Le périnée permet le soutien des organes génitaux internes chez la femme. Lors d’un accouchement, ce muscle peut être traumatisé. Pour réduire le risque de fuites urinaires notamment, il faut le muscler. Et pour ce faire, il est important de bien le localiser.

Comme n’importe quelle autre partie du corps, le périnée a besoin de se muscler, et des exercices spécifiques sont recommandés pour cela. Toutefois, la difficulté réside dans le fait que cet ensemble de muscles formant le plancher pelvien est moins bien intégré que d’autres parties du corps au schéma corporel. En tout cas, bien des femmes en ont une représentation très imprécise. Au point que trois sur quatre, lorsqu’on leur demande de se concentrer sur leur périnée, contractent… leurs abdominaux. Alors que cette zone se situe en réalité autour du vagin.

Avant tout autre chose donc, il est indispensable de bien prendre conscience de ce qu’est le périnée. Ensuite seulement faut-il mettre en pratique les exercices adaptés. Cela se fait avec l’aide d’un kinésithérapeute spécialisé, ou naturellement d’une sage-femme. La rééducation périnéale est le plus souvent pratiquée post-partum, car le muscle a été très sollicité pendant la grossesse, et souffre tout particulièrement lors de l’accouchement. D’autres moments de la vie peuvent aussi nécessiter une rééducation : la ménopause lorsque les tissus se relâchent, ou encore une incontinence urinaire à l’effort qui peut apparaître au fil des années.

Partager cet article