Les vertus du régime méditerranéen ne sont plus à démontrer. Des chercheurs français avancent un nouveau bienfait. Ce type d’alimentation – riche en fruits, légumes, huile d’olive… – permettrait de réduire le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

« La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de handicap visuel chez les plus de 50 ans », rappelle l’Inserm. « La maladie touche près d’une personne sur 5 chez les plus de 80 ans. Associée à des lésions de la zone centrale de la rétine (la macula), elle entraîne une perte progressive de la vision fine, sollicitée par exemple pour la lecture ou la reconnaissance des visages. »

Si l’âge et une prédisposition génétique sont des déterminants essentiels de la survenue de la maladie, l’alimentation a aussi un rôle à jouer. Ainsi, de nombreuses études ont déjà montré que les acides gras omega 3 ou encore certains antioxydants réduisent le risque de DMLA. Des scientifiques de l’Université de Bordeaux ont donc cherché à savoir si le régime méditerranéen, riche en nutriments préservant la macula, pouvait avoir un effet protecteur.

Un risque réduit de 41%

Partant de cette hypothèse, les chercheurs se sont appuyés sur les données de l’étude Rotterdam aux Pays-Bas et Alienor en France. Les données alimentaires de près de 5 000 personnes âgées de plus de 55 ans ont été passées au crible. Puis en comparant l’incidence de la DMLA, ils ont mis en évidence un risque de développer la pathologie réduit de 41% chez les personnes dont l’alimentation est très fortement méditerranéenne. « Ce résultat est particulièrement intéressant pour la forme sèche de la DMLA qui ne dispose d’aucun traitement à l’heure actuelle », continuent les auteurs.

Rappelons que le régime méditerranéen est riche en fruits, légumes, légumineuses, céréales complètes, huile d’olive et poissons gras.

Partager cet article