Le soir de Noël, propice aux accidents cardiaques

[14 décembre 2018 - 10h44] [mis à jour le 14 décembre 2018 à 16h25]

Selon des chercheurs suédois, le risque d’infarctus du myocarde augmente le soir de Noël. Très précis, ils expliquent que c’est vers 22h que le danger est le plus grand. En cause, sans doute le stress émotionnel de la fête !

Plusieurs études ont déjà montré que les fêtes de fin d’année, riches en émotion, mettent notre cœur à rude épreuve. Mais des chercheurs suédois vont plus loin. En analysant le moment exact de plus de 280 000 infarctus signalés dans leur pays entre 1998 et 2013, ils confirment que les vacances de Noël sont associées à une mortalité cardiovasculaire accrue de 15%. Mais le jour le plus risqué reste le 24 décembre au soir, avec un pic vers 22h ! « C’est à cette heure que les émotions sont les plus fortes », analysent les auteurs. Sans doute le moment de l’ouverture des cadeaux…

Notons que le risque était plus élevé chez les plus de 75 ans et ceux atteints de diabète ou d’une maladie cardiovasculaire.

Repas copieux, stress…

Ce n’est pas la première fois qu’un travail relie les fêtes au risque d’infarctus. Déjà en 2016, une équipe de l’Université de Melbourne (Australie) avait tiré la même conclusion. A l’époque, les scientifiques dénonçaient « le stress, les excès d’alcool, une alimentation plus grasse et un accès moins facile aux hôpitaux » comme responsables.

Partager cet article