Le stress, ennemi du cœur

[28 septembre 2018 - 14h35] [mis à jour le 28 septembre 2018 à 15h03]

Le tabac, le surpoids, les mauvaises graisses… plusieurs facteurs de risques fragilisent notre cœur. Très répandu et pourtant peu évoqué, le stress met aussi notre muscle cardiaque à rude épreuve. Le point à l’occasion de la journée mondiale du cœur organisée ce 29 septembre.

« La corrélation entre le stress et les maladies cardiovasculaires est aujourd’hui clairement démontrée », confirme le Dr Jean-Pierre Houppe, cardiologue à Thionville et expert en psychocardiologie. Ce facteur de risque semble l’un des plus compliqués à prévenir : « il provient d’événements indépendants de notre volonté et difficiles à maîtriser, comme la maladie d’un proche, des problèmes liés à une situation précaire… ». 

En revanche, les séquelles liées au tabagisme, à la sédentarité ou à la malbouffe sont plus facilement réversibles grâce à un changement d’habitude concret.

Il existe un lien entre l’hygiène de vie et le stress, chez les jeunes notamment. Le contenu de l’assiette, tout d’abord. « Une alimentation déséquilibrée et trop riche en sucres rapides qui aura pour effet d’augmenter le niveau de cortisol, l’une des hormones du stress ».

La population féminine est elle aussi concernée par un risque cardiovasculaire accru. Comme le précise le Pr Claire Mounier-Vehier, « il a été démontré que de nombreuses femmes victimes d’un infarctus du myocarde se trouvaient dans des situations génératrices de stress : précarité, dépression, conditions de vie difficiles… ». Comment l’expliquer ? En partie du fait que le stress « peut resserrer les petits vaisseaux qui nourrissent le cœur, et provoquer un mécanisme d’inflammation plus fort chez la femme ». 

Enfin, le travail est aussi générateur de stress, et peut déclencher 3 symptômes de fatigue précis : le burn-out (surmenage provoquant « une fatigue émotionnelle, mentale et physique), le bore-out (« déclenché par l’absence de travail et l’ennui qui conduisent l’individu à l’insatisfaction voire à la frustration » et le brown-out (lorsque le travail perd tout son sens et puise l’énergie de la personne). Autant de situations qui peuvent « impacter la santé cardiovasculaire » à cause de symptômes tels que « l’anxiété, les pensées sombres, les tendances à l’isolement, le sommeil perturbé… ».

Des astuces simples pour protéger son cœur

Les fragilités du cœur sont nombreuses… mais évitables en adoptant un mode de vie équilibré : l’activité physique « à raison de 30 minutes minimum par jour pour évacuer toutes les tensions. L’activité physique est l’un des principaux outils anti-stress, anti-anxiété, anti-dépression ». 

L’alimentation équilibrée constitue aussi un point essentiel pour protéger la santé cardiovasculaire. Accordez-vous aussi du temps libre (lecture, repos…) pour ralentir la cadence et apprécier la descente de la pression artérielle. Et pourquoi ne pas tester les bénéfices de la cohérence cardiaque ou ceux du yoga et de la sophrologie?

Partager cet article