A chaque retour de goûter de chez un copain, votre enfant est surexcité ! Pour vous pas de doute, les bonbons et sodas ingurgités en excès sont largement responsables. Quoi de plus logique que d’incriminer le sucre, véritable carburant pour l’organisme ? Différentes études ont tenté d’établir scientifiquement le lien de cause à effet… sans grand succès.

En 1995, une méta-analyse diligentée par l’American medical Association a voulu faire la lumière sur cette affaire. Douze études ont comparé les comportements d’enfants ayant consommé du sucre à ceux de petits ayant avalé un substitut.

Différentes variables ont alors été évaluées, tels les degrés d’impulsivité, la mémoire et la vigilance. L’attitude des enfants a ensuite été mesurée via des questionnaires remplis par les parents. Les résultats de ces différentes études se sont montrés similaires : le sucre n’a pas d’effet sur les performances cognitives, le niveau d’activité et d’attention des enfants !

Tout est dans la tête… des parents

En 2008, c’est en Angleterre que des travaux ont été conduits. Changement de continent mais mêmes conclusions. Mieux, les chercheurs ont indiqué que l’excitation des enfants n’existe en fait que… dans la tête des parents ! Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que ces derniers sont incriminés.

Dix ans plus tôt, des psychologues américains ont mené des tests sur des enfants âgés de 5 à 7 ans. Les bambins ont à l’époque été répartis en deux groupes : le premier qui a (soi-disant) reçu des doses élevées de sucre tandis que le second a dû se contenter d’un placebo. En fait, ruse des scientifiques sur les parents, tous les enfants ont reçu un placebo.

Les petits ont ensuite joué, sous le regard de leur mère. Et ce qui devait arriver arriva : les mamans leurrées ont décrit leur rejeton comme particulièrement excité. En fait, une vidéo réalisée durant l’expérience a montré que dans le premier groupe, les mères exerçaient une surveillance plus étroite, réprimandant souvent leur enfant. Les scientifiques en ont ainsi conclu que « le problème réside dans les attentes des parents, et non le sucre ».

En clair, selon les différents travaux scientifiques conduits sur le sujet, le sucre n’aurait aucun impact sur le comportement. Mais il présente d’autres méfaits, notamment en ce qui concerne la prise de poids. A consommer avec modération donc.

Partager cet article