Ah les dents des petits, c’est toute une histoire et beaucoup de douleurs… Mais à partir de quand devez-vous commencer à le faire suivre par un dentiste ? Et pour quelles raisons ? Comment faire pour que la séance se déroule sans heurts et sans cris ?

Consulter un chirurgien-dentiste dès le plus jeune âge aidera votre enfant à conserver un sourire et des dents saines tout au long de sa vie. L’Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD) recommande que la première visite dentaire ait lieu dans les six mois suivant l’apparition de la première dent.

Pour rendre la visite agréable, l’UFSBD formule plusieurs conseils :

– Pensez à prendre rendez-vous plutôt le matin quand votre enfant est plus coopératif et à l’écoute ;
– Gardez pour vous votre anxiété et vos préoccupations. Les enfants sont comme des éponges, ils absorbent vos émotions donc l’accent doit être mis sur le positif ;
– N’utilisez jamais une visite chez le dentiste comme une punition ou une menace ;
– Parlez avant avec votre enfant de cette consultation.

Un suivi annuel à partir de 3 ans

Cette première consultation s’avère primordiale. Le dentiste vérifiera si votre enfant ne présente pas de blessures, de caries ou d’autres problèmes. Cette séance est également l’occasion de donner des conseils en matière d’hygiène. Le dentiste discutera également avec vous de la dentition de votre enfant, de ses habitudes de succion. Il pourra également vous recommander ou non une supplémentation en fluor.

Ensuite ? A partir de 3 ans, il serait raisonnable d’emmener votre enfant une fois par an chez le dentiste. Et ceci même si vous n’avez rien remarqué d’anormal. Et bien sûr, en cas de choc au niveau des dents ou de la mâchoire, consultez au plus vite ce spécialiste.

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)