Le sweat boxing, de la boxe (presque) en douceur…

[25 septembre 2014 - 09h49] [mis à jour le 25 septembre 2014 à 09h51]

Après le Fit Ping Tonic et autre TRX, voici le sweat boxing ! L’idée reste de nous faire bouger – et transpirer  – autour d’un concept innovant à base de boxe donc, mais aussi de fitness. Découverte d’une discipline qui émerge à Paris mais qui devrait rapidement gagner la province…

A l’origine, le sweat boxing est une idée de Brahim Asloum, boxeur français, champion olympique à Sydney en 2000, champion du monde en décembre 2007 et de son ancien entraîneur Stéphane Demouy. L’enjeu est de se défouler sans risquer l’œil au beurre noir. Et pour cause, le cours se déroule le plus souvent face à des sacs suspendus, sur un rythme effréné.

Au programme également, de nombreux exercices type montées et descentes d’escaliers, saut à la corde, renforcement musculaire (abdominaux, cuisses, fessier, endurance)… L’objectif est aussi de gagner en tonicité et en résistance, tout en brûlant des dizaines de calories.

Le sweat boxing favorise également l’équilibre et la coordination motrice. Au-delà du plan physique, cette discipline permet surtout d’évacuer le stress. En un mot : de se défouler. Pour tout savoir, rendez-vous sur www.sweatboxing.fr/.

Et si vous n’avez pas l’opportunité d’en pratiquer près de votre domicile, tournez-vous vers la boxe traditionnelle. L’image du sport exclusivement masculin est en train de s’estomper. Pour vos enfants enfin, sachez qu’il existe la boxe éducative, à partir de 6-7 ans. Elle s’exerce sous forme de jeux de touche, d’esquives et de déplacements. En douceur. Renseignez-vous auprès de votre mairie.

Partager cet article