Le yoga bikram, coup de chaud sur une pratique discutée

[02 juillet 2019 - 16h16] [mis à jour le 02 juillet 2019 à 16h46]

Des postures de yoga qui s’enchainent dans une salle surchauffée (40,5°C) et au taux d’humidité entre 40% et 60% : le yoga bikram ou ‘hot yoga’ est censé dit-on, se rapprocher des conditions de pratique en Inde. Discuté, il semble connaître un certain nombre d’adeptes en France. Pour quels effets voire quels risques sur la santé ?

Le yoga bikram est caractérisé par l’enchaînement de 26 postures – asanas – entrecoupées de deux exercices de respirations. Les séances s’étalent sur une heure et demi dans un environnement très chaud et humide. En 2018, des chercheurs américains se sont penchés sur les bénéfices et les risques associés à ces conditions de pratique. Les résultats sont mitigés.

Le Dr Stacy D. Hunter et son équipe de la Texas State University, à San Marco (Texas) ont suivi 52 adultes répartis en trois groupe : un premier de ‘yoga bikram’, un second de pratiquants s’exerçant dans un environnement à 23°C et un troisième constituant le groupe contrôle (non pratiquant). Tous ont été suivis durant 12 semaines, à raison – pour les deux groupes ‘yoga’ – de 3 séances hebdomadaires.

Attention au cœur…

A l’issue de ce travail, les auteurs ont surtout constaté que la chaleur n’apportait pas de bénéfices additionnels à une pratique classique. En revanche, si vous êtes intéressés, rapprochez-vous de votre médecin traitant pour un bilan cardiaque préalable. En effet, sous l’effet de la chaleur, les vaisseaux cutanés tendent à se dilater. Le sang se répartit alors vers les extrémités. Le cœur doit pomper davantage, ce qui augmente le rythme cardiaque, et donc les risques associés.

Partager cet article