Les flavonoïdes : un remède miracle?

[25 janvier 2010 - 11h37] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h36]

Les flavonoïdes constituent la plus importante catégorie de polyphénols, des molécules très réputées pour leurs vertus antioxydantes. Présents dans les fruits et légumes mais aussi dans le chocolat ou le vin (rouge, surtout), leur étude connaît un regain d’intérêt depuis qu’on leur prête des propriétés anticancéreuses notamment.

Un peu d’histoire. Les flavonoïdes ont été mis en évidence par Albert Szent-Györgyi, un Hongrois qui reçut le prix Nobel de Médecine en 1937 pour avoir isolé la vitamine C. Avec plus de 4 000 composés, les flavonoïdes représentent une gigantesque famille d’antioxydants. Ils sont particulièrement abondants dans les aliments comme le raisin, les pommes et les poires, ainsi que dans des boissons dérivés aussi diverses que le thé, le cacao ou le vin. Ils sont réputés nous protéger contre différentes affections chroniques (maladies cardiovasculaires, cancers) et sont utilisés dans le traitement de la crise hémorroïdaire ou des jambes lourdes.

Le régime méditerranéen. Leurs effets font l’objet de recherches actives depuis la découverte du « French Paradox » et des vertus du régime méditerranéen. Certains travaux ont ainsi montré que la consommation régulière et modérée de vin rouge, de thé, de fruits et légumes réduit les risques coronaires ou d’accident vasculaire cérébral. Et ces résultats justement, sont attribués à la haute teneur en flavonoïdes contenus dans ces aliments.

Mais, s’il est plaisant de penser que boire du vin (modérément) est bon pour la santé, les enquêtes réalisées jusqu’ici suggèrent mais ne démontrent pas que la consommation d’aliments riches en flavonoïdes soit associée à une réduction de la mortalité. Cependant, les études sur les effets biologiques des flavonoïdes donnent du corps aux hypothèses concernant les bienfaits de ces polyphénols.

Partager cet article