Selon les résultats d’une étude conduite auprès de 60 000 adultes, la consommation de lipides issus des produits laitiers serait associée à un risque moindre de développer un diabète de type 2. Un travail publié dans la revue Plos medicine.

Le consortium FORCE a été créé par des chercheurs d’Asie, d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Océanie, , afin d’examiner les relations entre les biomarqueurs d’acides gras et certaines pathologie. Le travail qui nous intéresse a été conduit par des chercheurs de l’Université britannique de Cambridge et de la Friedman School of Nutrition Science and Policy de l’Université de Tufts aux Etats-Unis.

Un risque diminué de 30%

Les scientifiques ont passé en revue les profils de 63 682 adultes afin d’évaluer le rapport entre les biomarqueurs de la consommation de graisse laitière et le risque de développer le diabète de type 2. Sur la période de suivi qui a duré 20 ans, 15 158 cas de diabète de type 2 ont été relevés. Résultat, les sujets dont les concentrations en biomarqueurs de matières grasses laitières étaient les plus élevées avaient 30% de risque en moins de développer la maladie. En clair, ceux qui consommaient le plus de lait, fromages et yaourts étaient les moins touchés.

« Nos résultats fournissent les preuves les plus complètes à ce jour sur les biomarqueurs de la graisse laitière et leur relation avec un risque réduit de diabète de type 2 », lance le Dr Fumiaki Imamura, principal auteur de ce travail. « Ces conclusions suggèrent la nécessité de réexaminer les avantages métaboliques potentiels des graisses laitières ou des aliments riches en graisses laitières, tels que le fromage. »

Partager cet article