Les tabous ont la vie dure

[20 juin 1997 - 10h20]

D’après une enquête menée dans six pays européens auprès d’un peu plus de 6.000 adultes, les troubles sexuels et l’incontinence urinaire demeurent pour les malades les deux sujets les plus embarrassants à évoquer avec leur médecin. Ce travail mené à la demande des laboratoires Pharmacia-Upjohn en France mais aussi en Allemagne Espagne Grande-Bretagne Italie et Suède, a permis de montrer que 5% seulement des hommes qui éprouvent des difficultés d’ordre sexuel en parlent à leur médecin. Quant à l’incontinence urinaire qui concerne 50 millions de femmes et d’hommes en Europe, elle ne serait traitée que dans un cas sur trois.

Il existe bien sûr des disparités, les auteurs soulignant que les britanniques sont les plus gênés lorsqu’il s’agit d’évoquer ces questions mais que les espagnols « n’éprouvent aucun embarras quel que soit le sujet ». Ils recommandent bien sûr de sensibiliser l’opinion pour exorciser ces tabous. Une sensibilisation qu’il faudra pratiquer largement pour surmonter aussi la « réserve » des médecins face à ces questions.

Partager cet article