L’hématophobe fuit le sang…

[19 août 2013 - 09h21] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h57]

Les hôpitaux, les prises de sang et les films gores provoquent la terreur chez les hématophiques. ©Phovoir

L’hématophobie, voilà une peur particulièrement courante. Le simple fait de voir du sang peut en effet provoquer chez certains une véritable frayeur. Dans les cas les plus graves, cette peur peut même être à l’origine de malaises.

A la vue du sang – ou parfois même à l’idée d’y être confronté – les hématophobiques sont victimes d’une baisse de leur rythme cardiaque et de leur tension. Ces symptômes peuvent conduire jusqu’au malaise vagal, c’est-à-dire à l’évanouissement. Ces réactions sont similaires à celles vécues par les bélonéphobiques. Ces derniers ont une peur extrême des aiguilles. D’ailleurs, ces deux phobies sont souvent liées.

Tout comme la bélonéphobie, l’hématophobie peut représenter un obstacle pour les malades, comme les diabétiques par exemple. Lesquels contraints de se piquer plusieurs fois par jour, sont confrontés à la vue de leur propre sang. Le traitement prend la forme d’une thérapie cognitive et comportementale. Elle permet au patient de se confronter progressivement à la vue du sang. L’objectif étant de ne plus succomber à ces malaises.

Ecrit par : Dominique Salomon – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article