Certains enfants naissent avec un canal lacrymal bouché. Cette petite anomalie se traduit par un larmoiement permanent et augmente les risques de conjonctive. Heureusement, tout rentre généralement dans l’ordre au cours de la première année. En attendant, leur petit œil nécessite des soins particuliers.

En temps normal, les canaux lacrymaux permettent d’évacuer les sécrétions produites en permanence par l’œil vers les fosses nasales. Mais chez environ 1% des nouveau-nés, ces petits conduits sont bouchés et leur œil, voire les deux, coule en permanence. Ces enfants sont également plus exposés aux risques de conjonctivite.

Heureusement, 9 fois sur 10, leurs voies lacrymales se débouchent spontanément avant leur premier anniversaire.

D’ici là, il est essentiel de nettoyer l’œil concerné plusieurs fois par jour pour limiter les risques de surinfection bactérienne. Les mains soigneusement lavées, passez doucement une compresse stérile imprégnée de sérum physiologique en allant de l’intérieur vers l’extérieur de l’œil. Terminez par un léger massage du coin interne de son œil avec la pulpe du petit doigt : cette habitude peut accélérer le débouchage du canal lacrymal. L’ostéopathie peut également donner des résultats.

Attention aux conjonctivites à répétition

C’est rare, mais si les symptômes persistent au-delà d’un an, il faudra intervenir chirurgicalement. Si bébé enchaîne les conjonctivites purulentes (œil collé au réveil par les sécrétions jaunâtres) les premiers mois, l’ophtalmologue proposera d’agir encore plus tôt en introduisant une fine sonde dans le canal pour tenter de le déboucher.

Partager cet article