Tous les individus dans le monde sont un jour amenés à prendre un médicament pour se soigner. Or trop souvent, une prise erronée, un manque de suivi ou de communication entre le soignant et son patient peuvent mener à l’effet inverse. De graves conséquences pour la santé du malade peuvent parfois entraîner le décès. Pour prévenir ces situations inadmissibles, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) lance une initiative internationale.

Manque de formation des professionnels de santé, personnel insuffisant dans les hôpitaux, difficulté de communication avec les patients… les erreurs dans la prise des médicaments peuvent être causées par divers facteurs. Provoquant dans le monde de nombreuses victimes, parmi lesquelles certaines perdent la vie.

Des erreurs évitables

Ainsi, la mauvaise prescription, conservation ou administration de médicaments provoque un décès chaque jour aux Etats-Unis. Et 1,3 million de personnes sont blessées par ce même biais chaque année dans ce seul pays. A l’échelle internationale, ces erreurs médicamenteuses entraînent un coût annuel estimé à 42 milliards de dollars. Equivalent à 1% des dépenses totales de santé.

Or, selon l’OMS, « toutes ces erreurs sont évitables ». Pour y parvenir, « il est nécessaire que les pays mettent en place des systèmes et des procédures permettant d’assurer que chaque patient reçoive le bon traitement à la bonne dose, par la bonne voie d’administration, au bon moment ».

Partager cet article