Mal de dos : savoir identifier l’origine

[19 février 2015 - 16h22]

Les adultes souffrant de mal de dos chronique éprouvent des difficultés à en identifier l’origine et la nature. S’agit-il d’une douleur inflammatoire ou mécanique ? Selon une enquête européenne, ils sont en tout cas 60% à reconnaître qu’un mal de dos peut être le signe d’une maladie sous-jacente. 

« Derrière un mal de dos chronique qui touche une grande majorité de Français, peuvent se cacher de nombreuses pathologies », explique le Dr Laurent Grange, rhumatologue au CHU de Grenoble. « Cela dépend de la typologie et de la nature de la douleur qui va permettre d’orienter vers des maladies mécaniques ou inflammatoires qui nécessiteront des traitements différents ».

Aujourd’hui en France, une personne sur cinq vit avec un mal de dos dont la durée est de plus de trois mois. Les spécialistes considèrent dans ce cas qu’il s’agit d’un mal de dos chronique. D’origine inflammatoire, il « touche notamment les hommes jeunes, en activité professionnelle. Ceux-ci souffrent de douleurs très importantes qui les réveillent la nuit. Ils ressentent une fatigue intense et une gêne qui peut même les empêcher de travailler. Leur qualité de vie est altérée, il y a un impact sur la vie personnelle et sexuelle », souligne le Dr Grange.

Une enquête réalisée auprès de 4 000 Européens souffrant de mal de dos chronique confirme les propos de notre spécialiste. Parmi les 45% d’adultes dont le sommeil a été impacté négativement, la plupart a mentionné se réveiller souvent dans la nuit pour changer de position (68%). Et 61% ne se sentent pas reposés lorsqu’ils se réveillent (61%).

Cinq questions pour trouver l’origine du mal de dos 

Dans le cadre de la campagne « Ne lui tournez pas le dos » initiée par AbbVie, en partenariat avec l’AFS (Association France Spondyloarthrite) et l’AFLAR (Association Française de Lutte Antirhumatismale), les personnes souffrant d’un mal de dos depuis plus de 3 mois peuvent consulter le site www.neluitournezpasledos.fr. Ils peuvent répondre à un questionnaire en ligne pour mieux déterminer la nature de leur mal de dos. Si l’internaute répond oui à au moins 4 des 5 questions, sa douleur est susceptible d’être d’origine inflammatoire. 

Une campagne digitale lancée en avril

Tout un dispositif décalé et impactant se met en place pour sensibiliser les personnes, notamment les jeunes, qui tournent le dos à leurs problèmes de dos. Plus d’infos sur la page Facebook « Ne lui tournez pas le dos ».

 

Aller plus loin :

  • L’Association France Spondylarthrites (AFS) Une écoute téléphonique 6j/7 au 05 55 21 61 49 et sur spondylarthrite.org/
  • L’AFLAR (Association Française de Lutte Antirhumatismale) : « Allo Rhumatismes »: 0810 42 02 42 – aflar.org.

 

Partager cet article