Maladie d’Alzheimer : une patiente raconte sa « brume »

[03 octobre 2017 - 13h33] [mis à jour le 03 octobre 2017 à 13h35]

« Cette maladie est rongeuse, comme si on m’enlevait des peaux de mémoire, qu’on amputait lentement. C’est une sorte de supplice »… Dans un ouvrage poignant, Eveleen Valadon, 74 ans, raconte son quotidien parfois noyé dans ce qu’elle appelle « cette fameuse brume » : la maladie d’Alzheimer.

Directrice d’agence de presse, artiste peintre, professeur d’anglais : Eveleen Valadon « n’aurait jamais imaginé qu’un jour, (elle) aurait des problèmes de mémoire ». Jamais elle n’aurait songé qu’il lui « faudrait courir après ses pensées qui vont, viennent, s’« envolent comme des papillons ».

Dans Mes pensées sont des papillons, elle se livre à la première personne du singulier, « au côté d’Aloïs », comme elle le dit (Aloïs Alzheimer est le premier à avoir décrit la maladie en 1906 ndrl). Capté par la journaliste Jacqueline Rémy, le récit nous plonge dans son quotidien de patiente diagnostiquée en 2013 et dans ses souvenirs « qui remontent par vagues ». Contrairement à sa mémoire immédiate sur laquelle elle ne peut plus trop compter…

En cette journée mondiale de la Maladie d’Alzheimer, ce témoignage émouvant est surtout l’occasion de briser quelques stéréotypes. Comme pour dire, en son nom et au nom de tous les autres, qu’Eveleen n’est ni démente, ni agressive. Elle tente surtout de lutter contre cet ennemi de l’intérieur, pour « retrouver la femme qu’elle n’a jamais cessé d’être ».

Mes pensées sont papillons, Kero editeur, 16,50€ – 198 pages.

Partager cet article