L’application « Signalement-Tique ! » est une petite bible sur votre smartphone. Vous y trouverez des informations sur les tiques et la maladie de Lyme, et pourrez géolocaliser ces insectes. Un support idéal pour répertorier le maximum de témoignages. Et faire avancer la recherche contre cette maladie à l’origine de 27 000 nouveaux cas chaque année en France. 

Gratuite et téléchargeable sur iOS et Android, l’application « Signalement-Tique ! » invite «  les volontaires à participer à la recherche contre la maladie de Lyme », annoncent le Ministère des Solidarités et de la Santé, l’Anses et l’Inra, dans un communiqué conjoint. L’enjeu, « mieux comprendre et prévenir la maladie de Lyme et les autres maladies transmissibles par les tiques ».

Comment ça marche ?

Après téléchargement de l’application, il vous suffit de renseigner l’une ou plusieurs des informations suivantes :

  • Déclarer votre morsure ou celle de votre animal de compagnie, pour à terme obtenir des statistiques au plus près de la réalité ;
  • Géolocaliser le lieu supposé de l’infection. Dans le temps, ces données permettront « de fournir des cartes de présence de tiques qui serviront aux actions de prévention » ;
  • Envoyer une photo de la tique ou de la plaie aux équipes scientifiques afin de créer une base de données, comme un trombinoscope de tiques.

A partir de ces données, les scientifiques comptent « mettre au point des modèles d’estimation des risques ». Et les témoignages aideront à répondre à des questions telles que « peut-on se faire piquer en hiver et en été alors que les périodes propices sont le printemps et l’automne ? Y a-t-il des heures auxquelles les tiques sont plus actives et piquent davantage ? Ou encore… « Est-ce qu’on se fait plutôt piquer dans les forêts, dans les parcs urbains ou dans nos jardins ? Quelles régions sont les plus à risque ? » 

A noter : les tiques constituent les premiers vecteurs de maladies animales dans le monde. Et le second chez l’Homme après le moustique.

Partager cet article