Maladie de Lyme : explosion des cas à venir au Royaume-Uni

[13 août 2019 - 11h00] [mis à jour le 20 août 2019 à 10h22]

Au Royaume-Uni, le nombre de cas de maladie de Lyme rapporté serait trois fois plus important que ne le laissent entendre les estimations. A la fin de l’année 2019, pas moins de 8 000 diagnostics devraient être établis. Quelles sont les données chiffrées en France ? Et comment se protéger contre la piqûre de tique ? 

En 2019, le nombre de cas de maladie de Lyme rapporté au Royaume-Uni sera trois fois plus important comparé aux prévisions. Ainsi, 8 000 personnes devraient avoir contracté la maladie infectieuse cette année. Des chiffres 3 fois plus élevés que les précédentes estimations. Pourquoi une telle différence ? Il semblerait que les médecins, comme le grand public soient davantage sensibilisés.

Et en France ? En 2018, les autorités ont rapporté une augmentation significative du nombre de nouveaux cas, avec 104 cas pour 100 000 habitants contre 69 pour 100 000 en 2017. « Des conditions climatiques favorables au développement des tiques et la sensibilisation des professionnels de santé au diagnostic de cette maladie pourraient expliquer cette augmentation », souligne le ministère en charge de la Santé.

Aussi appelée borréliose de Lyme, la maladie de Lyme se transmet par la piqûre d’une tique infectée par une bactérie de la famille des spirochètes. Cette atteinte reste souvent asymptomatique. Mais lorsqu’elle s’exprime, la maladie de Lyme se traduit par l’apparition d’une plaque rouge dans les 30 jours suivant la piqûre et des symptômes grippaux.

Si aucune prise d’antibiotique ne survient dans les semaines ou les mois suivant la piqûre, des troubles d’ordre neurologique peuvent apparaître. Mais aussi des douleurs articulaires et une paralysie partielle des membres.

Comment se protéger contre les piqûres ? 

Avant une promenade ou une activité dans la forêt, couvrez-vous les bras et les jambes. Après la sortie, observez votre corps pour repérer une potentielle piqûre. Si vous avez été piqué, surveillez la zone atteinte pendant un mois. Et consultez votre médecin si une plaque rouge apparaît 

A noter : la maladie de Lyme n’est pas contagieuse.

Partager cet article