Depuis son lancement en juillet dernier, l’application « Signalement-Tique ! » a été téléchargée plus de 20 000  fois. L’occasion de faire un premier bilan sur cette collecte de morsures de tiques à l’échelle nationale.

Le 15 juillet dernier était lancée « Signalement-Tique ! ». Initiée par l’Inra, l’Anses  et le ministère en charge de la Santé, son objectif est simple : faire avancer la recherche sur les maladies transmises par les tiques via des témoignages en temps réel. Grâce à cette appli, chacun peut ainsi déclarer une morsure de tique, signaler le lieu du méfait… bref, en faire profiter d’autres promeneurs et donc participer à la prévention.

Mais ce n’est pas tout. Cela permet de collecter des données et de répondre à des questions aussi diverses que « y a-t-il des heures où les tiques sont plus actives et piquent davantage ? », « se fait-on plutôt mordre dans les forêts, dans les parcs urbains ou dans nos jardins ? », « eans quelles régions ? », « quels sont les agents pathogènes les plus présents chez les tiques ? »…

Les premiers résultats tombent

Depuis deux mois, « Signalement-Tique ! » a déjà été téléchargée plus de 20 000 fois. Au total, 2 560 morsures de tiques ont été signalées chez l’Homme. Les enfants de moins de 5 ans et les adultes de 20 à 40 ans sont les deux populations les plus touchées. Sur le plan géographique, les régions les plus concernées sont le Grand Est, la Bretagne, les Pyrénées et le Centre.

Ces événements ont eu lieu principalement dans les massifs forestiers (47%). Mais une très forte proportion a aussi été observée dans les jardins (30%) et dans les prairies (11%).

Notons que « Signalement-Tique ! » renseigne aussi sur les morsures chez les animaux. Ainsi, 508 cas ont été rapportés, le plus souvent chez les chiens et les chats.

Il vous est toujours possible de participer à la recherche contre la maladie de Lyme. Pour cela, téléchargez l’application « Signalement-Tique ! » sur iOS et Android.

Partager cet article