rein« Prendre soin de ses reins : c’est vital pour tous » : cette année, la 10e édition de la Semaine nationale du Rein met l’accent sur la prévention. Du 21 au 28 mars 2015, une vaste opération de dépistage anonyme et gratuit des maladies rénales chroniques est même proposée sur tout le territoire français. Car ces affections sont loin d’être rares… 

Selon la Fédération nationale d’aide aux insuffisants rénaux (FNAIR) qui organise cet événement, 3 millions de Français seraient atteints d’une maladie rénale. Chaque année, 10 000 d’entre eux apprendraient qu’ils souffrent d’une insuffisance rénale chronique (IRC) terminale, caractérisée par la destruction progressive et irrémédiable des néphrons, qui assurent le fonctionnement des reins.

Pour ces patients, l’issue passe par la dialyse – 40 000 sont concernés actuellement en France – ou par la greffe. Au total, 32 508 personnes sont porteuses d’un greffon rénal et surtout près de 10 000 (9 860) sont en attente.

Se faire dépister

Pour la FNAIR, « le constat est alarmant ». D’autant plus que pour un tiers des patients qui souffrent d’une IRC, le diagnostic est posé au dernier moment. Ils doivent alors être dialysés en urgence. Cette situation « pourrait être améliorée par un dépistage précoce », poursuit l’association. Réalisé par bandelette urinaire, il sera proposé gratuitement tout au long de cette Semaine du Rein, partout en France.

Vous êtes intéressé(e) ? La seule condition est d’être âgé(e) de plus de 18 ans. Et inutile de prendre rendez-vous. Assurez-vous simplement des heures d’ouverture du site d’accueil le plus proche de chez vous. Vous trouverez toutes les informations pratiques à partir de www.semainedurein.fr/htm/le_depistage.htm. « Ces mesures de dépistage visent à conserver plus longtemps la bonne santé du rein, qui, comme tout organe, vieillit. Au-delà de 60 ans, 3 personnes sur 10 perdent le tiers de leur fonction rénale », conclut Roger Charlier, Président de la FNAIR.

Partager cet article