La malbouffe à l’origine de 400 000 décès par an aux Etats Unis

[07 avril 2017 - 15h07] [mis à jour le 07 avril 2017 à 15h10]

Voilà des chiffres qui font froid dans le dos. Selon l’American Heart Association, le fait de ne pas avoir une alimentation équilibrée conduirait au décès prématuré – par maladies cardiovasculaires – de 400 000 personnes chaque année aux Etats-Unis.

Manger plus d’aliments bons pour le cœur et limiter les quantités de sel et d’acides gras trans pourrait sauver chaque année des dizaines de milliers de vies aux États-Unis.

En effet, « la faible consommation d’aliments sains tels que les légumes, les fruits ou les céréales combinés à une consommation plus élevée de sel et d’acide gras trans, contribue grandement à la survenue de décès par maladies cardiovasculaires aux États-Unis », lance le Pr Ashkan Afshin de l’Université de Washington à Seattle. « La moitié de ces morts pourrait être évitée en améliorant l’alimentation. »

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont examiné les décès par maladies cardiovasculaires aux USA en 2015. Selon eux, les choix diététiques ont joué un rôle dans les décès de 222 100 hommes et 193 400 femmes.

Ainsi, la faible consommation de fruits et légumes serait responsable à hauteur de 11,5% et 10,4%. Quant à la part imputable à l’excès de sel, elle est de 9%.

L’occasion pour les chercheurs américains de rappeler l’importance d’un régime équilibré. A savoir une alimentation riche en fruits, légumes, oléagineux, céréales complètes, produits laitiers faibles en gras, poissons, volailles et limitée en viandes rouges, boissons gazeuses sucrées, sel, acides gras saturés et trans…

Partager cet article