Malnutrition : 3,5 millions d’enfants tués chaque année !

[09 avril 2009 - 09h44] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h32]

Aujourd’hui dans le monde la malnutrition, cofacteur aggravant de certaines pathologies, est la première cause de mortalité chez les moins de 5 ans. Particulièrement en Afrique.

Diarrhées, infections respiratoires, paludisme, rougeole… le risque de mourir de ces maladies est en effet deux fois plus élevé chez un enfant malnutri. Le Dr Mathilde Berthelot de Médecins sans Frontières, explique ainsi que « la malnutrition chronique des enfants constitue le plus grand problème dans les pays en développement ». Or « le retard à l’apprentissage et le retard mental, qui frappent souvent ces petits, pourraient facilement être évités s’ils recevaient les vitamines et les micronutriments dont ils ont besoin durant les deux premières années de vie ».

Passé ce délai néanmoins, « les séquelles sont trop souvent irréversibles. Les carences en iode et en micronutriments vont altérer leur capacité à apprendre et plus tard, à travailler ». Plusieurs études ont montré que la malnutrition infantile coûte très cher à l’économie locale. « Les pertes peuvent aller jusqu’à 8% du Produit intérieur brut (PIB) » précise Mathilde Berthelot.

« Nous avons donc un besoin urgent de nourrir ces petits enfants. Bien sûr, le Programme alimentaire mondial (PAM) distribue des rations. Mais elles ne sont pas adaptées » insiste-t-elle. « A la place de ces farines et protéines d’origine végétale, il faudrait acheminer des protéines d’origine animale et du lait ». Mais tout cela a un coût. « Nous avons besoin de 300 millions de dollars pour y arriver ». Trois cents millions pour sauver 3,5 millions d’enfants chaque année dans le monde. Moins de 65 euros par enfant…

Cet article est aussi disponible en Anglais

Partager cet article