Médias sociaux : et ma santé ?

[22 avril 2015 - 10h20]

Echanges d’informations, jeux, enquêtes… S’il y a un sujet qui passionne sur les médias sociaux tels Facebook ou Twitter, c’est bien la santé. Ils ont modifié le lien entre le public et les professionnels de santé.

Les médias sociaux généralistes ou spécialisés sur telle ou telle pathologie sont aujourd’hui les lieux au sein desquels la sociabilité s’épanouit. Et c’est une vraie nouveauté. Les internautes peuvent aujourd’hui échanger entre eux, partager leur vécu de la maladie, se donner aussi des astuces, des conseils pratiques.

Sur les médias sociaux, les patients peuvent interagir avec des médecins, des infirmières ou encore des sages-femmes. C’est aujourd’hui une forme de dialogue de plus en plus répandue. Les patients deviennent ainsi de plus en plus acteurs de leur santé. Ce qui logiquement redistribue les cartes dans la relation médecin/patient. Le public dispose d’un socle de connaissances bien plus important grâce à Internet et aux réseaux sociaux.

Tous les acteurs, hôpitaux, organismes sociaux, assureurs, pharmaciens, laboratoires investissent les réseaux sociaux. A l’image de Biogaran qui propose sur sa page Facebook une animation à la fois ludique et informative. Dans « Panique à la maison », les internautes suivent une histoire dont ils décident, ensemble le dénouement. Le principe, gérer les petits maux du quotidien des enfants. L’histoire passe ainsi en revue les différents gestes qui permettent de les prévenir et de les soigner. Retrouvez ces conseils sur www.facebook.com/Biogaran

Par ailleurs, l’idée d’utiliser Twitter et autre Facebook pour évaluer ou contrôler l’ampleur d’une épidémie n’est pas nouvelle. En 2011, une étude parue dans The American Journal of tropical medicine and Hygiene avait montré par exemple l’intérêt de Twitter® pour suivre l’évolution de l’épidémie de choléra qui avait fait suite au séisme en Haïti.

Partager cet article