Médiator® : les cardiologues solidaires

[06 janvier 2011 - 17h18] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h42]

Le Syndicat national des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux (SNSMCV) demande à « tous les cardiologues français (de recevoir), dans les meilleurs délais compatibles avec leur exercice, les patients victimes du Médiator® et (de pratiquer) le tiers payant pour les patients en ALD (Affections de longue durée) ». Le SNSMCV se fait ainsi le relais du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé Xavier Bertrand. Le 23 décembre, ce dernier déclarait en effet que « les patients seraient pris en charge à 100 % par l’Assurance-maladie ».

Le SNSMCV appelle donc les cardiologues à respecter les conditions de surveillance échocardiographique recommandées par la Société française de Cardiologie. Mais aussi « dans la mesure du possible, à pratiquer le tiers payant pour les patients en ALD. »

Le Dr Jean-François Thebaut, Président du syndicat, a déclaré comprendre « l’anxiété des patients. Mais ces derniers doivent accepter les délais de quelques jours à quelques semaines, en fonction de la demande du médecin traitant, dans certaines régions où la démographie des cardiologues est faible ».

Le syndicat enfin, attire l’attention des Caisses d’Assurance-maladie sur le fait que « les cardiologues ne sont en rien responsables des prescriptions de ce médicament. De ce fait la suractivité occasionnée par le traitement de ce problème majeur de santé publique (et par conséquent les coûts qui leur seront inhérents, n.d.l.r.) ne saurait leur être imputée ». Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement…

Partager cet article