Médicaments et personnes âgées : gare à la chute

[25 novembre 2016 - 08h47] [mis à jour le 25 novembre 2016 à 16h45]

Les troubles de l’équilibre liées à la polymédication sont fréquents chez les personnes âgées. Une étude française rappelle que certains médicaments largement prescrits exposent à des risques de chute. Un résultat dont se font l’écho les rédacteurs de la Revue Prescrire. 

Le Centre régional de pharmacovigilance de Strasbourg a analysé les dossiers de patients hospitalisés ayant été victimes d’une chute. Au total, 84 chutes ont été analysées chez des patients âgés en moyenne de 84 ans. Les accidents ont entraîné des complications chez environ la moitié d’entre eux, le plus souvent des fractures. Par ailleurs, près de 40 % ont gardé des séquelles.

En analysant les dossiers, les auteurs ont observé que tous les sujets prenaient en moyenne 6 médicaments par jour, dont 2 les exposant à des risques de chute, à savoir : des antihypertenseurs (chez environ la moitié des patients), des benzodiazépines, des hypnotiques, des antiépileptiques.

« La prévention des chutes chez les personnes âgées passe par une attention particulière aux facteurs de risque », lancent les rédacteurs de la Revue Prescrire. « La prise de certains médicaments en fait partie. Il importe de réexaminer régulièrement l’intérêt réel de chaque médicament de l’ordonnance pour envisager une baisse de la posologie, voire un arrêt programmé pour éviter la survenue de chutes avec leurs complications. Surtout quand la personne est déjà à risque élevé: celles ayant des antécédents de chute, gênées par un déficit visuel, une incontinence urinaire ou un handicap fonctionnel. »

Partager cet article