Médicaments sous forme buvable : comment éviter l’erreur de dosage ?

[24 septembre 2019 - 16h37] [mis à jour le 24 septembre 2019 à 17h43]

De nombreux médicaments comme les sirops contre la toux, certains antidouleurs ou encore des antibiotiques sont présentés sous forme liquide. Leur administration nécessite des dispositifs doseurs comme des cuillères-mesures ou des gobelets gradués. Or ces galéniques comportent un risque de sous-dosage et de surdosage. Quelques conseils pour éviter ces désagréments.

Les erreurs d’administration sont nombreuses et variées concernant les médicaments buvables. Ainsi, quand il s’agit de médicaments livrés avec une seringue ou une pipette, une confusion est possible entre les indications de quantité et les indications de poids présentes sur la seringue (seringues graduées en ml, en mg et en kilos de poids corporel).

Autre exemple, les pompes doseuses. Celles-ci servent dans certains cas à prélever la quantité prescrite en appliquant une pression sur le dispositif. « Les erreurs surviennent souvent à cause d’une confusion dans le calcul des doses. Par exemple, un médecin prescrit 5 gouttes (équivalent à une seule pression) et le patient comprend qu’il doit prendre 5 pressions », précise le centre antipoison belge.

Comment procéder ?

Pour tout médicament buvable à administrer en fonction du poids par exemple, il est recommandé de bien examiner l’emballage. Pensez également à consulter la notice car elle contient des indications sur la manière de bien utiliser le traitement ;

N’utilisez jamais de cuillère à café ou à soupe de votre propre cuisine pour administrer un sirop. Elles sont trop peu précises et ont des capacités variables suivant le modèle utilisé ;

Idéalement, conservez toujours ensemble le médicament et le dispositif doseur dans leur emballage d’origine ;

Ne préparez pas deux solutions buvables en même temps afin de ne pas intervertir les doseurs ;

Vérifiez bien les quantités dans le doseur avant d’administrer le médicament ;

N’hésitez jamais à contacter votre pharmacien ou votre médecin en cas de doute.

A noter : les formes buvables sont plus faciles à avaler par les enfants et les personnes âgées. Elles permettent aussi une adaptation fine des doses en fonction du poids notamment.

Partager cet article