Méningite B : le vaccin est disponible en France

[11 décembre 2013 - 16h45] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h59]

Bexsero® est le nom commercial du nouveau vaccin disponible en France pour prévenir les infections à méningocoque de type B.

Le vaccin contre le méningocoque B, première cause de méningite bactérienne de l’enfant en France est désormais disponible. Le Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) recommande en effet Bexsero® pour protéger « des populations et zones en situation de risque spécifique ».

Le méningocoque B est responsable de près de 80% des cas d’infections à méningocoque chez le nourrisson en France. Il est désormais possible de s’en prémunir. Le premier vaccin à large spectre est en effet disponible en pharmacie. Dans un premier temps, la recommandation du HCSP cible prioritairement les populations et les territoires, en situation de risque exceptionnellement élevé de méningocoque B. C’est le cas des Pyrénées Atlantique, de la Seine-Maritime et de la Somme.

Bexsero® est indiqué pour l’immunisation active des nourrissons à partir de 2 mois. Chez les moins de 6 mois, dont l’immunité nécessite d’être renforcée, 3 doses et un rappel sont préconisés. Pour les enfants de 6 à 23 mois, un rappel est nécessaire l’année suivante. A partir de l’âge de 2 ans, le vaccin s’administre en 2 doses.

Sauver des vies

En France, entre 500 et 700 cas d’infection invasive à méningocoque sont diagnostiqués chaque année. La majorité est due au méningocoque B. Bien que peu fréquente, cette méningite bactérienne est particulièrement redoutée. Elle frappe le plus souvent des enfants, sans aucun signe précurseur. Elle peut être fatale en moins de 24 heures. En effet la mortalité est d’environ 10% malgré une prise en charge adaptée. Jusqu’à un patient sur cinq souffrira de séquelles invalidantes comme des atteintes neurologiques, une perte de l’audition ou l’amputation d’un membre. Et l’actualité nous rappelle avec tristesse que cette infection tue. Un nourrisson d’à peine deux mois est décédé le week-end dernier à Brest d’une méningite de type B foudroyante.

« La prévention par la vaccination est le meilleur moyen de lutter contre ces maladies qui peuvent être foudroyantes et qui laissent peu de temps pour intervenir », indique le Dr Robert Cohen, pédiatre et infectiologue au Centre hospitalier de Créteil.

Pour Patricia Mehrant-Sorel, présidente de l’Association Petit-Ange, ensemble contre la méningite, l’arrivée de ce nouveau vaccin est assurément une bonne nouvelle.  « Nous luttons tous les jours sur le terrain pour informer, sensibiliser et prévenir les parents sur la méningite B. Personnellement, ayant perdu une fille de cette maladie il y a 10 ans, je me dis que si elle avait été vaccinée, elle serait encore là. Pour tous les parents qui sont passés par ce drame, c’est trop tard mais pas pour les autres ».

Directeur général de Novartis Vaccines and Diagnostics France – qui commercialise Bexsero® – Fakhredine Shadman nous confie que « dès aujourd’hui, pour tout parent qui souhaite protéger son enfant de la méningite B, le vaccin est disponible. Nous avons enfin la solution pour prévenir le dernier bastion résistant qui est la méningite B ».

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : David Picot

Partager cet article