Menus santé : les fruits de mer, un plat d’été

[15 juillet 2015 - 14h42] [mis à jour le 15 juillet 2015 à 14h44]

moules-marinieres585

Et si l’été était la saison des fruits de mer ? Ces derniers ne sont en effet pas réservés aux fêtes de fin d’année ! Les longues soirées estivales se prêtent à merveille à leur dégustation. Cette semaine, nos chefs vous le prouvent sur www.ma-cuisine-ma-sante.fr.

La moule, star de l’été. En effet, elle bat sa pleine saison depuis fin mai. Peu calorique, elle est en revanche riche en protéines, en fer, en calcium, en iode et en phosphore, ainsi qu’en vitamine B12. Si vous appréciez ce petit fruit de mer, n’hésitez pas à le cuisiner de mille façons, sans modération donc, et pour toute la famille. « Sans modération », ou presque. Car si les moules ne présentent pas de risques pour votre tour de taille, la façon dont vous les préparerez peut se montrer préjudiciable. Oubliez un peu la crème et les frites, difficilement digérables par cette chaleur ! Pourquoi ne pas tenter notre recette de moules aux piments ou encore de vinaigrette de moules aux légumes croquants sauce vierge.

Les crevettes et les langoustines ne sont pas en reste. Réputées pour leur saveur délicate, elles sont aussi particulièrement pourvues en protéines et vitamines (notamment B12), ainsi qu’en minéraux (zinc et cuivre). Un conseil, si vous décidez de les acheter vivantes, assurez-vous qu’elles soient luisantes et frétillantes. Elles ne doivent présenter qu’une légère odeur marine. Enfin, côté dégustation, pourquoi ne pas laisser de côté la traditionnelle mayo. Essayez  nos recettes de salade de crevettes au pamplemousse ou de gaspacho frais de tomates-crevettes. Et pourquoi pas, barbecue oblige, les brochettes de langoustines au romarin ?

Qu’en est-il des huîtres ? Une large opinion veut qu’elles ne soient consommables que les mois en « R ». Il ne s’agit là que d’une veille croyance. Ou plutôt d’une coutume d’un autre temps. Remontons un peu dans le temps. En 1759, un édit royal interdit la pêche, le colportage et la vente des huîtres du 1er avril au 31 octobre, suite à de nombreuses intoxications mortelles à la Cour. La funeste légende des mois sans « R » (mai, juin, juillet, août) était née. Aujourd’hui, les huîtres se consomment toute l’année, les méthodes de collecte, du transport et de la conservation ont bien changé depuis le XVIe siècle !

Vous auriez donc tort de vous priver de cette perle des mers. Natures, avec du vinaigre, du citron ou même chaudes, profitez de leurs bienfaits. Malgré leur apparence grasse, les huîtres sont en fait très maigres. Elles n’apportent que 1 à 2 grammes de lipides pour 100 grammes. Mais elles sont surtout une excellente source d’oméga 3, de minéraux et d’oligo-éléments comme le fer, le phosphore, le cuivre, le sélénium et le zinc.

Vous l’avez compris, cet été, faites-vous plaisir, c’est autorisé. N’oublions pas aussi les bigorneaux, bulots, tourteaux, palourdes… Et pourquoi pas, pour les accompagner, un bon verre de vin blanc bien frais ? Après tout ce sont les vacances. A consommer avec modération bien entendu !

Seule exception, les femmes enceintes doivent rester prudentes. Assurez-vous de la fraîcheur des fruits de mer avant de les consommer. Et préférez-les cuits ! Evitez les huîtres et les coques crues. Une intoxication alimentaire peut avoir des conséquences dramatiques pour votre fœtus.

 

RECETTES DE LA SEMAINE

 Petit Déjeuner

Déjeuner

Goûter

Dîner

Partager cet article