Le soir venu, les skieurs ne rêvent que d’une chose : s’attabler autour d’un plat convivial et revigorant. A la montagne, pour régaler les affamés, les idées ne manquent pas. Mieux vaut aimer le fromage, terroir oblige, mais qui s’en plaindrait ? Certainement pas nos chefs qui prennent plaisir à le sublimer à travers les recettes qu’ils vous proposent cette semaine sur www.ma-cuisine-ma-sante.fr. 

Même s’ils font partie du décor, il ne s’agit pas de mettre des spécialités fromagères au menu de tous vos dîners. Pour être en forme sur les pistes, il est plus important que jamais de manger  équilibré. Mais puisque ce sont les vacances et que vos dépenses énergétiques sont plus élevées qu’à l’accoutumée, c’est l’occasion ou jamais de goûter tous ces plats qui font honneur aux richesses fromagères des alpages. Portraits. 

La tartiflette

La tartiflette existe depuis toujours en Haute-Savoie, mais sous le nom de pela des Aravis. Ce plat paysan et rustique à base de pommes de terre, oignons et reblochon doit son nom à la poêle à manche très long (pela) dans lequel il est cuit. Fait avec des restes de fromage, il est également surnommé « fricassée de reblochon ». Dans les années 80, le Syndicat Interprofessionnel du Reblochon remet cette recette au goût du jour en lançant la tartiflette. Elle tire cette fois son nom de tartifiâ, qui signifie pomme de terre en savoyard. Directement inspirée par la pela, elle est agrémentée de lardons et de vin blanc et se réalise au four. Son succès tient essentiellement à la qualité du reblochon utilisé, qu’il soit fermier (reconnaissable à sa pastille verte) ou laitier (pastille rouge). 

La raclette

Dans le passé, la raclette se mangeait devant la cheminée. Une fois la meule de fromage coupée en deux, vous présentiez sa tranche devant le foyer où elle se mettait à fondre sous l’effet de la chaleur. Puis vous n’aviez plus  qu’à racler sa surface pour couvrir de fromage vos pommes de terre cuites à la braise ou en robe des champs. Aujourd’hui, le feu de cheminée a laissé place à la rampe électrique et aux appareils à raclette avec leurs petites coupelles individuelles. Mais le plaisir de faire fondre de la raclette, nature, fumée, au poivre, au vin blanc ou au cumin, et de l’accompagner de charcuterie, est toujours le même. 

La fondue 

La composition de cette spécialité des Alpes change selon les régions. Ainsi, la fondue suisse, ou fondue moitié-moitié, se compose traditionnellement de gruyère et de vacherin fribourgeois. La fondue savoyarde se prépare elle généralement avec du comté, du beaufort et de l’emmental. Mais toutes les déclinaisons sont possibles. Une seule constante : une fois que le mélange est fondu avec du vin blanc et un peu de kirsch dans un caquelon frotté à l’ail, le premier qui y fait tomber son morceau de pain a un gage.

Menu spécial « SKI » 

Petit Déjeuner 

  • Thé vert
  • 2 œufs brouillés avec allumettes de saumon fumé
  • 2 tranches de pain complet avec lichette de beurre
  • 1 mandarine et 1 kiwi

 Déjeuner 

  • Sandwich au pain de seigle, beurre, salade, tomate en tranche, jambon à l’os, une tranche de tomme de Savoie
  • 1 banane
  • 1 jus d’orange

Goûter 

  • Thé au lait, fromage blanc à la crème de marrons

 Diner 

 

Partager cet article