Menus Santé: un petit-déjeuner, pour démarrer pied au plancher !

[22 novembre 2011 - 12h41] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h48]

« Un petit-déjeuner de roi, un déjeuner de prince et un dîner de pauvre ». Ce proverbe illustre notamment l’importance d’un repas souvent trop vite expédié dans nos contrées : le petit-déjeuner. C’est simple : pas de bonne journée sans un bon p’tit dej’ ! Alors, à table…
Le petit-déjeuner n’est pas un repas comme les autres. Après la nuit, les réserves en eau et en énergie sont fortement diminuées. Ce premier repas de la journée vise donc à recharger les batteries pour repartir d’un bon pied. Vous éviterez ainsi une fringale en milieu de matinée et/ou de vous jeter sur le déjeuner.

Comme tous les repas, le p’tit dej’ doit être équilibré. En premier lieu, misez sur :

– Les protéines : c’est justement grâce à elles que vous parviendrez au déjeuner sans coup de pompe. Le choix est large entre les produits laitiers (fromage blanc, yaourts, fromages) et les viandes. Eh oui, une tranche de jambon blanc au petit-déjeuner, cela peut très bien « passer ». Et pourquoi pas une tranche de saumon fumé sur une biscotte ou un cracker, voire un œuf ?

– Les céréales complètes : elles vous apporteront d’indispensables sucres complexes, autrement dit le carburant nécessaire pour tenir la distance. Variez les plaisirs entre le pain complet ou aux céréales, le muesli (sans sucre ajouté) ou les flocons d’avoine ;

– Un fruit pour ses vitamines et ses sucres rapides, qui vous permettront de démarrer la journée pied au plancher. Optez de préférence pour un fruit de saison, et consommez-le comme bon vous semble : pressé ou non. ;

– Et naturellement, une boisson. Au lever, vous pouvez déjà prendre un grand verre d’eau fraîche. Ensuite une fois à table, du thé, du café ou du lait… l’objectif est de reconstituer les stocks hydriques éliminés durant la nuit.

Si vous n’avez pas faim au lever, laissez passer un peu de temps : prenez votre douche, habillez-vous et ensuite seulement, attaquez le petit-déjeuner. Et comme celui-ci est un vrai repas, prenez-le assis. Il ne doit surtout pas se limiter à une tasse de café avalée debout, à la va-vite.

Pourquoi pas un brunch le week-end ?

Certes les jours de semaine, le temps du matin est souvent compté. Le week-end, profitez-en pour accorder à ce repas toute l’importance qu’il mérite. Et si votre heure de lever est tardive, pourquoi ne pas opter pour un brunch ?

Cette appellation est issue de la contraction entre breakfast et lunch. Le concept est très sympathique. Mettez sur la table tous les aliments qui vous font plaisir… en gardant toutefois à l’esprit que le brunch aussi, doit être équilibré. Profitez-en pour y ajouter quelques aliments plaisir : des crêpes ou des galettes par exemple, des rillettes de thon et/ou de saumon…

Prenez également le temps de cuisiner. Faites par exemple du porridge, à base de flocons d’avoine, de lait ou de yaourts et de sirop d’érable ou d’agave, voire de bananes. Préparez encore des œufs brouillés plutôt qu’un œuf dur. Ou une salade de fruits avec un filet de citron à la place d’un fruit seul. Et pourquoi pas un smoothie aux fruits et/ou aux légumes? Dans tous les cas, le maître-mot doit rester la convivialité. Prêt à essayer ?

LES RECETTES DE LA SEMAINE

Brunch

– Oranges sanguines pressées
– Pain aux noix
– La crème de poire et banane au soja de Paul Blouet
– La brick à l’œuf et épinards de Paul Blouet
– Thé ou café

Goûter

Yaourt à la compotée de fruits de Laurence Benedetti et Didier Chos

Dîner

Soupe vietnamienne de Cathy Selena
Salade de maquereaux en escabèche de Christophe Leborgne
Babas au rhum et ananas de Christophe Leborgne.

Partager cet article