Ne contrariez pas votre petit gaucher

[30 août 2016 - 15h59] [mis à jour le 30 août 2016 à 16h00]

Votre enfant dessine et mange avec la main gauche ? Il tape dans les ballons avec le pied gauche ? Il est probablement gaucher, comme 10% à 15% de la population. Rassurez-vous, si vous prenez quelques précautions, l’apprentissage de la lecture et de l’écriture ne lui posera pas de problème particulier.

Non, les gauchers ne sont pas particulièrement maladroits, ils n’écrivent pas forcément plus mal. Statistiquement, on retrouve même un grand nombre d’entre eux parmi les grands champions sportifs, notamment au tennis ou en escrime, ou encore dans les professions artistiques ! Pas d’inquiétude particulière à avoir donc, il faut simplement prendre en compte cette spécificité à l’heure des apprentissages.

Bonne nouvelle, après avoir contrarié des générations entières de gauchers, le ministère de l’Education Nationale préconise maintenant aux enseignants de laisser l’enfant utiliser la main qu’il veut. Mieux, de lui apporter une attention particulière afin qu’il ne soit pas désavantagé. Il est donc primordial de penser à en informer son enseignant. Et pour faciliter sa vie d’écolier, achetez-lui du matériel (ciseaux, taille-crayon, règle) « spécial gaucher ». Ces fournitures scolaires spécifiques n’ont rien d’un gadget.

A l’heure des devoirs, soyez attentifs à la position de votre enfant. Quand on écrit avec la main gauche, le mouvement est fermé, le bras bute sur le corps. A vous de l’aider à adopter la posture la plus confortable et à orienter correctement ses cahiers, qu’il n’ait pas besoin de se tordre le dos et le cou. Assurez-vous également qu’il tient son crayon en utilisant la pince du pouce et de l’index et le support du majeur. Il se crispera moins.

Et s’il semble encore hésiter ?

Les bébés sont donc déjà gauchers ou droitiers, la latéralisation étant déterminée avant même la naissance. Mais l’acquisition d’une latéralisation définitive est compliquée et peut parfois demander un peu de temps, surtout chez les petits garçons. Si à l’entrée au CP votre enfant semble encore hésiter entre sa main droite et sa main gauche, il peut être utile de l’emmener chez un psychomotricien. Après un bilan d’environ 1h30, ce dernier l’aidera à choisir définitivement son côté. Quelques séances ensuite pour l’aider à mieux se repérer dans l’espace, lui apprendre à tenir correctement son crayon, à utiliser ses ciseaux… et tout rentrera rapidement dans l’ordre.

Partager cet article