A Noël, les animaux de compagnie ne sont pas à la fête…

[19 décembre 2014 - 10h36] [mis à jour le 19 décembre 2014 à 10h38]

Période de fête par excellence, Noël peut prendre, pour nos compagnons à quatre pattes, des allures macabres. Sans nous en apercevoir, nous transformons nos maisons, si sûres en règle générale, en habitat de tous les dangers. Chocolat, gui, houx…Voici quelques exemples de bombes à retardement que nos chiens et chats risquent d’y trouver.

Le chocolat. Nos compagnons à quatre pattes sont très sensibles à cette petite douceur. A telle point qu’elle peut même s’avérer mortelle. Le coupable est la théobromine, un composé retrouvé principalement dans le chocolat noir. Cette substance va notamment stimuler son système nerveux central et son muscle cardiaque. Sans oublier les apports caloriques du chocolat. A la clé, un risque élevé d’obésité ou de pancréatite notamment…

Le Poinsettia, autrement nommé « Etoile de Noël » est lui aussi considéré comme toxique. Même si, selon le Centre antipoison animal et environnemental de l’Ouest (Nantes), cette toxicité « n’est que très modérée. Les cas de mortalité dus au poinsettia sont rarissimes. » Le plus souvent les animaux – surtout les chats – s’intoxiquent en mâchonnant les feuilles. Les signes annonciateurs sont avant tout digestifs : régurgitations, vomissements, diarrhée et salivation. Si vous suspectez une intoxication, faits boire votre animal afin de diluer le « poison ». S’il s’agit d’un contact cutané, lavez-le abondamment à l’eau savonneuse. Généralement, l’issue est favorable spontanément.

Le gui possède des baies blanches décoratives, qui contiennent de la viscotoxine potentiellement dangereuses. Les intoxications ont surtout lieu chez les animaux de compagnie qui, à Noël, ingèrent les baies accrochées dans la maison. L’animal présente alors une importante salivation, des vomissements, ainsi qu’une diarrhée parfois hémorragique. Il peut aussi boire et uriner plus fréquemment. Une hypotension peut survenir, qui se traduit par de la fatigue ou de la faiblesse. Un conseil, si vous possédez un chien ou un chat, ne laissez pas ces petites boules à sa portée. Si malgré tout il en a avalé, il est urgent de consulter votre vétérinaire.

Le pommier d’amour, voilà un arbuste qui, pour nos compagnons, porte mal son nom. En effet, feuilles, tiges, racines, tout y est toxique. Si la quantité ingérée est faible, il n’apparaitra aucun signe. Dans le cas contraire, l’intoxication se traduit surtout par des vomissements, avec de l’abattement, et parfois diarrhée et salivation. Elle peut être mortelle mais seulement si l’ingurgitation est massive.

Même chose pour le houx. Ces boules rouges, si jolies, ont des effets vomitifs et laxatifs lorsqu’elles sont mastiquées, mais sont moins toxiques si elles sont avalées sans être mâchées. Vomissements, diarrhée, une forte quantité peut mener à la mort.

Partager cet article