En Algérie, des oncologues et des jeunes bénévoles ont décidé de rompre l’isolement des patients atteints de cancers. Réunis depuis 2002 au sein de l’association Nour Doha (‘lumière du jour’ en arabe), ils vont à la rencontre des malades dans les régions reculées. Et particulièrement dans l’extrême Sud algérien.

L’association compte parmi ses adhérents, une centaine de médecins et autant de jeunes, tous bénévoles. Très active, elle a déjà mis sur pied sept annexes régionales de traitement en oncologie médicale. Les malades y sont conseillés, encadrés et bien sûr traités. L’objectif, généraliser l’accès à la chimiothérapie en la décentralisant. Une belle idée.

Sur le plan social, Nour Doha apporte un peu de chaleur aux malades isolés, en leur distribuant des repas (1 700 couverts durant le Ramadan) et en offrant des cadeaux aux petits malades. L’association aide aussi au transfert à l’étranger de patients démunis en attente de soins complémentaires.

Bien implantée dans les régions reculées comme à Tamanrasset, la capitale du Sud algérien, Nour Doha contribue également à la formation du personnel soignant. Elle organise ainsi chaque année plusieurs journées d’information et de dépistage, et participe régulièrement à des congrès nationaux d’oncologie. Mais également internationaux comme récemment à Paris, où l’association tenait un stand à Eurocancer.

Pour davantage d’informations, contactez Nour Doha au 00213 71 67 55 16 (prix d’un appel à l’étranger), ou adressez un courriel à nour_doha@yahoo.fr.

Partager cet article