Les enfants obèses présenteraient-ils des signes de maladies cardiovasculaires à venir ? C’est du moins ce qu’estiment des chercheurs américains qui viennent de présenter leurs travaux à la conférence annuelle de l’American Heart Association.

Selon une équipe du Geisinger Health System (Pennsylvanie), les jeunes patients souffrant d’obésité connaissent des anomalies cardiaques annonçant de futurs problèmes cardiovasculaires. Pour parvenir à ces conclusions, ils ont soumis 40 enfants et adolescents à une IRM. La moitié avait un Indice de Masse corporelle (IMC) considérée comme « normale ». Pour l’autre groupe, il était supérieur à 30 (voire 35 pour certains).

Ainsi, dès l’âge de 8 ans, les jeunes obèses avaient une masse musculaire au niveau du ventricule gauche supérieur de 27%, et un muscle cardiaque plus épais de 12%. Même si aucun des sujets observés ne présentaient de signes avant-coureurs, les auteurs estiment que près de la moitié des enfants et adolescents concernés par l’obésité aux Etats-Unis pourraient courir un risque élevé de pathologie cardiaque.

« Nous espérons que les effets constatés soient réversibles. Mais il est plausible que les dommages soient permanents », insiste le Dr  Linyuan Jing, principal auteur de l’étude. « Les parents doivent plus que jamais encourager leurs enfants à maintenir un poids normal. »

Partager cet article