Selon des scientifiques britanniques, le monde comptait 641 millions d’obèses en 2014. Pour la première fois, ce chiffre dépasse celui des personnes souffrant de maigreur voire de sous-nutrition Une tendance qui risque de prendre de l’ampleur.

Le Pr Majid Ezzati et son équipe de l’Imperial College London ont analysé les dernières données épidémiologiques liées à l’obésité. Au cours des 40 dernières années, ce problème de santé publique a littéralement explosé. C’est simple, le nombre d’obèses était estimé à 105 millions en 1975 contre 641 millions en 2014. Dans le détail, un homme sur dix et une femme sur sept souffrent d’obésité ! En 2025, un cinquième de l’humanité pourrait être concerné…

Les pays anglo-saxons sévèrement touchés

Selon les auteurs entre 1975 et 2014, l’incidence de l’obésité féminine est restée relativement stable au Japon et dans les pays de l’Union européenne. A l’inverse, les pays anglo-saxons enregistrent de fortes hausses. Et ceci pour les deux sexes. Ils concentrent à eux seuls 20% du nombre d’obèses dans le monde. Mais c’est en Polynésie, en Micronésie que l’obésité affiche le poids le plus important avec 38% des hommes et 50% des femmes adultes concernés !

Dans le même temps, un autre problème de santé publique persiste. Le sous poids touche en priorité les pays les plus pauvres de planète. A titre d’exemple, un quart de la population d’Asie du Sud en souffre tout comme 12% à 15% des personnes vivant dans les pays du centre et de l’est de l’Afrique.

Partager cet article