Octobre rose : le dépistage en pratique

[26 septembre 2018 - 10h11] [mis à jour le 26 septembre 2018 à 10h12]

A l’occasion de l’édition 2018 d’Octobre rose, l’Institut national du cancer (INCa), lance le 23 septembre une nouvelle campagne d’information. Objectif, que les femmes se repèrent dans le fonctionnement du dépistage du cancer du sein, organisé ou individuel.

Une nouvelle campagne d’information nationale, lancée le 23 septembre, a pour but de fournir aux femmes « une information claire, accessible et documentée pour comprendre les enjeux du dépistage des cancers du sein », indique l’INCa. « Des éléments très pratiques comme les modalités du dépistage, les examens réalisés, la fréquence mais aussi des points plus spécifiques sur les bénéfices et les limites du dépistage seront rappelés et clarifiés. »

Cette campagne s’appuie sur un dispositif de médiatisation sur les réseaux sociaux mis en place du 24 septembre au 14 octobre. « Pour en favoriser le partage, des extraits d’un film, portant sur une question spécifique, sont proposés », précise l’INCa. Les femmes pourront, via ce dispositif, partager le sujet sur leurs propres réseaux et aussi, échanger avec leur entourage proche.

Le dépistage, encore insuffisant

Le dépistage du cancer du sein s’adresse aux femmes de 50 à 74 ans ne présentant pas de facteurs de risque autre que l’âge. « En 2017, seules 49,9% d’entre elles ont répondu positivement à l’invitation reçue », se désole l’INCa. « Un taux bien en deçà du seuil de 70% de participation préconisé dans le référentiel européen*, et qui confirme la baisse amorcée en 2015 et 2016. »

A noter : le cancer du sein est à la fois le plus fréquent et le plus mortel chez la femme. Chaque année, 59 000 nouveaux cas sont détectés et près de 12 000 femmes en décèdent.

*European Communities, European guidelines for quality assurance in breast cancer screening and diagnosis, 4e édition – 2006

Partager cet article