Onco-hématologie : 5 rencontres en région pour dessiner l’avenir

[25 avril 2019 - 16h01] [mis à jour le 25 avril 2019 à 16h02]

Le développement du suivi ambulatoire en cancérologie, et en particulier en onco-hématologie, s’accompagne de nombreux défis. Afin de favoriser la mise en lumière d’expériences réussies et le partage d’idées en matière de parcours de soins, 5 rencontres sont organisées dans 5 régions de France par le laboratoire Abbvie.

Echange de bonnes pratiques entre établissements de santé, partage d’initiatives réussies et expérience des patients et des soignants… Les Assises institutionnelles organisées en région par le laboratoire Abbvie ont pour but d’aider tous les acteurs de terrain impliqués dans le parcours de soins du patient à relever les défis des derniers progrès médicaux et techniques. Et en particulier ceux liés au développement du suivi ambulatoire.

L’exemple de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Ainsi, la première rencontre organisée à Lyon le 21 mars dernier a permis de mettre en perspective plusieurs projets précurseurs pour faire face à l’arrivée des chimiothérapies orales. Avec notamment la plateforme Oncoral des Hospices Civils de Lyon. Ce dispositif d’accompagnement personnalisé des patients reflète la coordination ville-hôpital afin d’assurer le suivi des patients en ambulatoire.

« Nous espérons mettre en exergue des initiatives réussies qui pourraient être dupliquées ailleurs », souligne le Pr Gilles Salles, président du comité de Pilotage des Assises institutionnelles en région et chef du service onco-hématologie du Centre Léon Bérard à Lyon. « A terme, [nous aimerions] pouvoir peser dans la réflexion des pouvoirs publics sur la modélisation de l’organisation des parcours de soins en oncologie. » C’est pourquoi, à la suite des 5 rencontres, des recommandations pratiques et opérationnelles seront transmises aux autorités de santé.

Après Lyon 4 autres temps d’échanges et de débats se dérouleront jusqu’en septembre. Ce 25 avril à Strasbourg, le 23 mai à Toulouse, en juillet à Marseille et enfin, en septembre à Rennes.

A noter : Chaque année les cancers du sang touchent plus de 33 000 personnes en France.

Partager cet article