Après l’Espagne, l’Italie et le Portugal, la Suisse décide d’abandonner le vaccin contre les oreillons fabriqué à partir de la souche Rubini. L’Office fédéral de la Santé publique, en accord avec les recommandations de l’OMS, considère que « la souche en question présente une efficacité insuffisante pour lutter contre les oreillons ». Peu de pays avaient choisi cette souche dans le cadre de leurs campagnes de vaccination ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole). Seuls l’Espagne, le Portugal, l’Italie et la Suisse l’ont utilisé.

Les ibériques l’ont abandonnée en 1999. Cette année-là, le ministère espagnol de la Santé publique avait décidé d’en limiter l’utilisation aux seuls enfants présentant une allergie à l’un des composants des autres souches. Tous les autres enfants devaient recevoir une dose de vaccin ROR ne contenant aucune souche Rubini. Pourquoi ce changement ? Des études ont démontré la faible efficacité du vaccin. L’Espagne a même dû faire face à deux épidémies d’oreillons en 1998. Pourtant une grande majorité des petits Espagnols avaient été vaccinée avec ce vaccin. Par la suite, l’Italie et le Portugal ont suivi le mouvement.

L’OMS confirme l’inefficacité de ce vaccin. Selon ses responsables, la souche Rubini ne confère une protection que dans 6,3% des cas, tandis que les vaccins préparés avec les souches Jeryl-Lynn et Urabe ont une efficacité de 61,6% et 73,1% ! La France pour sa part avait choisi la souche Jeryl-Lynn, comme la Grande-Bretagne et la Belgique.

Partager cet article