Ostéoporose : évitez la fracture !

[20 octobre 2017 - 11h48] [mis à jour le 20 octobre 2017 à 16h37]

Ce 20 octobre se tient la Journée mondiale de l’ostéoporose. A cette occasion, Amgen poursuit sa mobilisation contre cette pathologie. Ceci dans un contexte où le nombre de fractures liées à l’ostéoporose est en progression et le dépistage en baisse.

La campagne de sensibilisation du grand public « Non traitée, l’ostéoporose peut rendre vos os aussi fragiles que la porcelaine », lancée l’an dernier se poursuit. Elle investit cette année les réseaux sociaux et se déploie également sur le site : www.tout-sur-osteoporose.fr. « Au travers d’affiches sobres et épurées en noir et blanc et d’un court film, la fragilité osseuse s’apparente avec subtilité et évidence à la fragilité d’une assiette de porcelaine. Laquelle se brise tel un os qui se fracture », commente Eric Milbergue, Responsable du Département Communication d’Amgen France.

L’information du grand public est aujourd’hui nécessaire pour susciter une prise de conscience. En effet, l’ostéoporose souffre toujours d’un relatif désintérêt. Elle reste méconnue et sous-estimée alors qu’elle est un véritable enjeu de santé publique. Ce décalage est d’ailleurs peu compréhensible car son diagnostic repose sur un simple examen de dépistage, l’ostéodensitométrie, pris en charge par l’Assurance-maladie pour les femmes et les hommes à risque de fractures. Par ailleurs, des traitements existent et visent à prévenir la survenue de fractures.

Qui dit fracture dit perte d’autonomie

Or les chiffres liés à la maladie ne s’améliorent pas. Pire, le nombre de fractures est en hausse. Chaque année, en France, surviennent environ 50 000 fractures du col du fémur, 35 000 du poignet et 70 000 fractures vertébrales. Autre chiffre édifiant, douze mois après une fracture de la hanche, on observe une perte d’autonomie chez 80% des patients et un handicap au long cours chez 30%. Au total, après 50 ans, une femme sur trois subira une fracture due à l’ostéoporose.

Afin de sensibiliser le grand public comme la communauté médicale, rappelons que la maladie n’a rien d’une fatalité en lien avec le vieillissement. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) donne une définition très précise de cette pathologie : « l’ostéoporose est une maladie généralisée du squelette, caractérisée par une densité osseuse basse et des altérations de la microarchitecture osseuse, responsables d’une fragilité osseuse exagérée et donc d’un risque élevé de fracture ». L’ostéoporose évolue le plus souvent de manière silencieuse… jusqu’à ce que la fracture survienne, pouvant engendrer douleur et invalidité.

A noter enfin qu’Amgen soutient les Etats Généraux de l’Ostéoporose, initiés en 2016 par l’Association française de Lutte Anti-Rhumatismale (AFLAR) et qui se sont poursuivis cette année avec des tables rondes dans plusieurs villes de France. Ce projet vise à établir des propositions pour améliorer la prise en charge de la maladie. Ces propositions seront rendues publiques à l’occasion de la Journée mondiale de l’ostéoporose du 20 octobre.

Partager cet article