Paludisme : vers un vaccin génétiquement atténué ?

[06 janvier 2017 - 12h19] [mis à jour le 06 janvier 2017 à 12h20]

La lutte contre le paludisme passe par la recherche d’un vaccin préventif efficace. De nombreuses équipes y travaillent d’arrache-pied. L’une d’entre elles vient de présenter les résultats encourageants d’une étude de phase 1 aux Etats-Unis. Génétiquement atténuée, leur immunisation présente un profil sûr, est bien tolérée et stimule le système immunitaire de manière appropriée.

Une équipe du Center for Infectious Disease Research (CIDR) et du Fred Hutchinson Cancer Research Center a mené un essai clinique auprès de 10 volontaires sains. Un vaccin élaboré à partir de parasites ‘désactivés’ génétiquement a été utilisé. Plus précisément, les parasites ont été dépourvus de 3 gènes spécifiques leur permettant d’infecter leur hôte. Toutefois, les parasites restent vivants dans le vaccin ainsi atténué, de manière à stimuler une réponse immunitaire suffisante.

Après administration d’une dose unique du candidat vaccin baptisé GAP3KO, les volontaires ont développé des anticorps contre le paludisme. . Et aucun d’entre eux n’a développé la maladie à cause du vaccin (malgré la présence de parasites vivants).

Afin de tester son efficacité protectrice contre le parasite non atténué, les chercheurs ont transfusé les anticorps développés par les participants à des souris. Ces anticorps sont parvenus à bloquer l’infection dans le foie des rongeurs. « Ces résultats constituent une avancée majeure dans le développement d’un vaccin contre cette maladie, en démontrant que des Plasmodium falciparum atténués génétiquement sont sûrs et actifs chez l’être humain », se réjouissent les auteurs de ce travail. La prochaine étape devrait valider l’efficacité protectrice de cette approche chez l’homme.

Partager cet article