Petits secrets pour bien conserver ses cosmétiques

[27 janvier 2010 - 10h47] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h36]

Les produits de beauté, c’est comme les yaourts : ça se périme ! Alors au lieu d’attendre qu’une moisissure verte se dépose sur votre crème hydratante pour savoir qu’il est temps de la jeter, apprenez à connaître les secrets de conservation de vos cosmétiques.

Depuis 2005, les produits de beauté doivent comporter un symbole indiquant leur durée de validité après ouverture. C’est la PAO (Période après Ouverture). Il représente un pot ouvert à l’intérieur duquel figure un chiffre (3, 6, 12, 18…) associé à la lettre « M ». Ce chiffre indique le nombre de mois pendant lequel vous pourrez utiliser le produit après l’avoir entamé. Cette PAO ne s’applique pas aux cosmétiques à usage unique, aux aérosols ni aux parfums.

Alors c’est une indication intéressante certes, mais qui se souvient de la date d’ouverture de sa crème antirides, ou de son masque au kaolin ? Pour que cette précision vous serve à quelque chose, pensez à coller une étiquette ou à inscrire sur le tube la date de première utilisation.

Conseils de base… Pour une meilleure conservation, suivez quelques instructions simples :
– Refermez bien les contenants après usage : ainsi, l’humidité d’une pièce n’aura normalement pas d’effet sur la qualité du produit ;
– Ne les exposez pas à la chaleur (radiateur, vitre, plage arrière de voiture…) ni à la lumière vive ;
– Lavez-vous correctement les mains avant toute utilisation : vous éviterez d’introduire des bactéries dans votre crème anti-impuretés… ;
– Nettoyez et changez régulièrement vos accessoires de beauté (pinceaux, éponges) ;
– Pour éviter les infections ne prêtez pas vos produits, particulièrement quand ils sont en contact direct avec la peau ou les muqueuses des lèvres ou des yeux.

…et petits trucs utiles. Privilégiez les flacons-pompes et les tubes, plutôt que les pots dans lesquels vous devrez mettre les doigts. Si vous n’utilisez pas votre produit tous les jours, placez-le au frigo (en particulier si cela améliore son effet, ce qui est le cas pour les soins anti-poches et anticernes). Et prêtez une attention particulière aux produits solaires : d’une année sur l’autre, après avoir été trimballés dans une voiture surchauffée, sur le sable, être passés de main en main, leurs filtres UV risquent de faire profil bas… et de ne plus vous protéger. Si malgré ces précautions, vous constatez un changement d’odeur, de texture, de couleur, une seule solution : jeter le produit. Certes, c’est un crève-cœur, car il vous a coûté la peau des fesses… sur lesquelles vous souhaitez l’appliquer ! Pourtant, c’est le seul moyen de vous éviter rougeurs, démangeaisons, et autres désagréments!

Partager cet article