Présidentielle : les programmes santé de Macron et Le Pen

[03 mai 2017 - 11h58] [mis à jour le 03 mai 2017 à 11h59]

A quelques jours seulement du second tour de l’élection présidentielle, nous avons passé en revue les programmes des deux candidats qualifiés, en matière de santé. Tiers payant, désertification médicale, accès aux soins, vieillissement de la population… Des thématiques transversales révèlent des discordances nettes sur des préoccupations actuelles des électeurs.

L’avenir de l’Assurance-maladie est une préoccupation récurrente depuis quelques années. Pas étonnant que les candidats lui accordent une place importante dans leurs programmes. Ainsi, Emmanuel Macron souhaite modifier son financement. Objectif, qu’il porte davantage sur la consommation, la pollution ou d’autres revenus que ceux du travail. Marine Le Pen, de son côté, affirme qu’elle « garantira la sécurité sociale pour tous les Français ». En matière de financement, elle souhaite professionnaliser les équipes de lutte contre la fraude et optimiser l’utilisation des outils numériques pour détecter les abus, tout en durcissant les sanctions.

Vers un meilleur accès aux soins ? 

Autre inquiétude des Français, l’accès aux soins et le coût de ceux-ci. Dans ce domaine, Marine Le Pen veut relever le numerus clausus des médecins et instaurer un stage d’internat dans les zones à faible densité médicale pour lutter contre les déserts médicaux. Par ailleurs, dans ces territoires, elle propose de permettre aux médecins retraités d’y exercer avec des déductions de charges. Emmanuel Macron, lui, prévoit la création de 3 000 maisons de santé pour la fin du quinquennat.

Le candidat d’En marche veut en outre parvenir à une prise en charge à 100% des lunettes, prothèses dentaires et auditives à le fin du mandat. Marine Le Pen souhaite, elle, faire baisser le prix des mutuelles et s’oppose fermement à la privatisation des dépenses de soins.

En matière de prix des médicaments, Marine Le Pen annonce vouloir agir en utilisant la licence d’office, qui permet de commercialiser un médicament générique avant que le brevet n’ait expiré. Elle veut aussi développer la vente à l’unité des médicaments remboursables. Emmanuel Macron défend les laboratoires pharmaceutiques en affirmant qu’il faut payer les médicaments au juste prix lorsque des innovations ont été nécessaires.

Prévention et prise en charge du vieillissement 

La prévention est au cœur du projet d’Emmanuel Macron qui souhaite réorienter le système de santé dans ce sens, tout en confiant les tâches administratives des médecins à d’autres personnes. La candidate du FN insiste moins sur ce point. Elle affirme toutefois vouloir lutter contre le tabagisme au moyen de campagnes et de politiques d’incitation, mais tout en se déclarant opposée à l’augmentation du prix du tabac.

Enfin, Emmanuel Macron souhaite aller plus loin que la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement en termes d’aides au maintien à domicile, de soutien aux aidants, de développement de services spécifiques en EHPAD… Tandis que Marine Le Pen préconise la création d’une 5e branche de l’Assurance-maladie, consacrée à la dépendance et au handicap.

 

Partager cet article