Dans deux études distinctes présentées lors d’une réunion de l’American Heart Association, des chercheurs appellent à une meilleure prise en charge de la dépression chez les patients souffrant d’une maladie cardiovasculaire.

« Bien que nous ne sachions pas quelle pathologie déclenche l’autre, il existe de fortes chances pour que vous développiez une dépression si vous souffrez d’une maladie cardiovasculaire », explique le Pr Victor Okunrintemi de la Baptist Health South Florida (Etats-Unis). Et lorsque les deux pathologies sont associées, la qualité de vie des patients s’en trouve grandement atteinte.

Mieux diagnostiquer la dépression…

Ainsi, lors d’une première présentation, le chercheur a indiqué que les patients atteints d’une maladie cardiovasculaire et d’une dépression avaient plus de risques d’être hospitalisés ou admis aux urgences. Et ce par rapport aux personnes non dépressives. Ils sont aussi cinq fois plus susceptibles d’avoir une mauvaise image de leur état de santé et quatre fois plus d’être insatisfaits des soins qui leur sont prodigués.

Dans une autre session, des scientifiques ont expliqué que les victimes d’AVC souffrant par ailleurs de dépression connaissaient plus de difficultés à récupérer et présentaient davantage de troubles fonctionnels.

D’une même voix, les chercheurs appellent donc à « un meilleur diagnostic et une meilleure prise en charge de la dépression chez les patients souffrant d’une maladie cardiovasculaire ».

Partager cet article