Quand la malbouffe rend aveugle !

[04 septembre 2019 - 17h00]

C’est un cas plutôt rare à lire dans les Annals of Internal Medicine. Celui d’un jeune homme qui, à force de mal s’alimenter, a développé une cécité. Devenir aveugle en mangeant mal. Cela porte même un nom : la Neuropathie optique toxique et carentielle.

Les risques pour la santé (cardiovasculaire, cancers…) associés à la malbouffe sont bien connus. Mais une mauvaise alimentation peut également endommager de façon permanente le système nerveux, en particulier la vision.

La neuropathie optique nutritionnelle est un dysfonctionnement du nerf optique généralement causé par une mauvaise absorption de médicaments ou une alimentation médiocre associée à de l’alcoolisme ou au tabagisme. Dans les pays développés, les cas sont rares. Mais ils existent.

Preuve en est, le cas de ce jeune homme britannique de 14 ans qui, se plaignant de fatigue a consulté le médecin de famille. Catalogué de « mangeur capricieux », le patient était maigre et présentait une carence en vitamine B12. Il a alors reçu quelques supplémentations et des conseils diététiques.

Mais à 15 ans, la situation s’aggrave. Il commence à souffrir de troubles de l’audition et de la vue, jusqu’à perdre la vue à 17 ans ! Les médecins ont alors observé une nouvelle carence en vitamine B12, mais aussi des concentrations faibles en cuivre et en sélénium, en vitamine D, une faible densité minérale osseuse et une teneur élevée en zinc.

Le jeune patient a fini par révéler que depuis l’école primaire, il ne mangeait que des frites, des chips, du pain blanc, des tranches de jambon et des saucisses ! Selon les médecins qui l’ont suivi, son état serait « irréversible ». Lesquels suggèrent d’ailleurs que « la neuropathie optique toxique et carentielle pourrait devenir plus répandue à l’avenir, étant donné la consommation généralisée de «malbouffe» au détriment d’options plus nutritives. »

Partager cet article