Quand la religion terrasse le stress !

[29 août 2006 - 00h00]

La relation entre la santé et l’irrationnel attire décidément l’attention, outre-Atlantique. A en croire une étude américaine, foi et (bonne) santé font ainsi bon ménage. Notamment pour les patients en attente de chirurgie cardio-vasculaire.

Moins anxieux avant l’opération, ils verraient leur risque de rechute réduit par rapport à des athées ou des agnostiques.

Le Pr Amy Ai, de l’Université de Washington, s’est intéressée à 309 futurs opérés. Certains étaient croyants et d’autres pas. Jusque-là, rien de très surprenant. Pourtant, « les croyants affichaient bien plus d’optimisme face à l’avenir. Ils avaient l’espoir de voir leur santé s’améliorer, et leur état psychologique était satisfaisant« .

Tout l’inverse des non-croyants, plus pessimistes et davantage enclins à une attitude déprimée. Autant de paramètres qui selon l’auteur , »sont susceptibles de favoriser une rechute. De nombreuses études l’ont déjà démontré« . La morale de cette histoire ? Croyez ce que vous voulez, mais croyez !

Partager cet article