Quelles lunettes pour mon enfant ?

[04 février 2013 - 16h15] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h55]

L’ajustage des lunettes, une affaire de professionnels! ©Phovoir

Votre enfant a jeté son dévolu sur de nouvelles lunettes ? Ayez l’œil. Au-delà de l’aspect esthétique, le choix de la monture répond aussi à des critères techniques bien précis. « Au même titre que l’ajustage » – c’est le terme consacré – comme nous l’explique l’opticienne Aline Gamrasni (Paris).

Une affaire de professionnel. Le choix de la monture dépend de nombreux critères, comme la forme du visage et la largeur de la tête. « Faites confiance à votre opticien pour vous guider », glisse-t-elle. « D’une manière générale, le pont, c’est-à-dire la partie de la monture qui relie les deux verres, doit idéalement être assez bas et suivre la racine du nez ».

L’ajustage doit aussi être réalisé par l’opticien. « Les branches ne doivent pas compresser le crâne », poursuit Aline Gamrasni. « Non seulement c’est douloureux mais en plus cela projette la monture vers l’avant. » Et l’enfant risque de regarder systématiquement au-dessus de ses verres… « Dans la mesure où il a généralement des lunettes de traitement et non de confort, il doit impérativement ‘rentrer’ dans ses verres ». Et cela « aussi bien lorsqu’il lève les yeux que lorsqu’il les baisse. » C’est pourquoi, elle recommande aux parents de « s’assurer  régulièrement que les lunettes de leur petit soient parfaitement ajustées. Si ce n’est pas le cas, revenez chez l’opticien ».

Comprendre la correction. Aline Gamrasni poursuit : « Par rapport à un adulte, un enfant aura tendance à ne rien dire face à un inconfort visuel. Il va s’adapter au risque de compromettre la réussite de son traitement ». Et cela d’autant plus s’il est hypermétrope. « Nous observons en effet que dans ce cas, l’enfant s’accommode de la situation et compense. C’est pourquoi, nous recommandons généralement aux hypermétropes, une taille de verre plutôt grande pour leur éviter de regarder au-dessus ou en dessous. Un myope en revanche ne va pas tricher. Et pour cause, s’il ‘n’est’ pas dans ses verres, tout devient flou. Pour lui, la taille de verre est donc moins primordiale ».  Dans tous les cas, à la moindre question, demandez l’avis d’un opticien.

Ecrit par : David Picot – Edité par : Emmanuel Ducreuzet 

Partager cet article