Un vaste programme de recherche couvrant l’ensemble du problème posé par l’ostéoporose se déroule actuellement en France sous l’égide de l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale). L’objectif en est d’analyser tous les aspects de cette maladie, qui provoque chaque jour en France plus de 100 fractures chez des femmes de plus de 50 ans. Une première étude dénommée Ofély analyse les facteurs qui déterminent la perte de substance osseuse après la ménopause; une autre – Epidos – vise à déterminer auprès de 7.500 femmes les facteurs qui entraînent un risque accru de fracture du col du fémur; enfin, l’étude Picaros évalue l’incidence de ces mêmes fractures dans la région Picardie. Au total, plus de 9.000 femmes participent à ces travaux, menés à partir de 6 centres distincts par 11 équipes hospitalo-universitaires.

Partager cet article