Régime crétois, régime miracle ?

[12 décembre 2011 - 12h09] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 17h14]

Des fruits et légumes à foison, des céréales, du poisson au moins deux fois par semaine, du vin rouge… avec modération, de l’huile d’olive pour unique matière grasse, peu de viande et de laitages. C’est tout ça, le régime crétois. Vous l’aurez naturellement deviné, il tire son origine de l’alimentation traditionnelle des îles grecques. Coup de projecteur sur une approche nutritionnelle qui pour beaucoup, tient quasiment du miracle.

Les bases

Le régime crétois synthétise la philosophie même d’une alimentation saine et équilibrée. A savoir peu d’acides gras saturés, peu de viandes rouges et peu, voire pas de produits relevant de ce qu’il est convenu d’appeler l’alimentation industrielle (chips…). Il privilégie également les fruits, les légumes et les céréales complètes qui sont autant de sources de sucres lents, de protéines, de fibres… Et bien entendu, il exclut la consommation d’alcool, à l’exception du vin rouge déjà cité.

Par extension, le régime crétois est souvent appelé « régime méditerranéen ». Il ne faut pourtant pas confondre les deux concepts. Très proches par bien des aspects, ils se différencient sur des points de détail. Le régime méditerranéen par exemple, ne comporte pour ainsi dire aucun produit laitier. Sur ce point, le régime crétois s’accorde un petit écart en autorisant la consommation de fromages – ou de yaourts – de chèvre ou de brebis…

Un régime Santé

Avec de telles habitudes alimentaires, les Crétois afficheraient le taux de mortalité cardio-vasculaire le plus bas du monde. Le conditionnel est ici de rigueur, car les aficionados du régime nordique ou de son homologue d’Okinawa revendiquent également ce statut enviable ! Une chose est certaine, ces Grecs-là connaissent également moins de cancers, de diabètes…

D’ailleurs, ce phénomène n’est pas dû au hasard. Plusieurs études ont déjà démontré les bienfaits de ce régime sur la santé. Il s’avère en effet protecteur contre l’infarctus, l’accident vasculaire cérébral (AVC), l’obésité ou le diabète. Il réduirait également le risque de lésions cérébrales et de troubles cognitifs et permettrait même, d’améliorer la condition physique des seniors. Sa finalité mais vous l’aurez sans doute déjà compris, n’est donc pas de nous faire maigrir. Mais tout simplement… de nous faire mieux vivre.

Partager cet article